Menu
3 avis

Comment choisir un VPN ?

Posez votre question
Longtemps réservés à un usage strictement professionnels, les VPN font désormais partie des outils indispensables à tout-un-chacun pour naviguer anonymement et échanger des données en tout sécurité sur Internet.


C'est quoi un VPN ?

Un VPN (Virtual Private Network en anglais, ou réseau privé virtuel en français) est un "dispositif logiciel" permettant d'établir une liaison "privée" entre des ordinateurs via Internet. Si l'on met de côté certaines techniques particulières, il s'agit, la plupart du temps, d'une connexion entre un ordinateur dit "client" et un autre faisant office de "serveur". La liaison étant cryptée, on parle souvent de "tunnel", les données transitant entre les machines étant comme "invisibles" de l'extérieur.

En pratique, les choses sont relativement simples. Pour utiliser un VPN, vous devez installer sur votre ordinateur – ou sur votre smartphone, qui est un ordinateur de poche – un logiciel "client" développé par un éditeur qui dispose des serveurs appropriés. Une fois le logiciel lancé – et à condition que vous soyez déjà connecté à Internet, bien évidemment –, vous choisissez un serveur dans une liste de propositions afin d'activer le VPN. Dès lors que la connexion est activée, tous vos échanges vont transiter par le serveur, qui fait alors office de relais entre votre ordinateur et Internet. Et comme les données sont cryptées, personne, en théorie, ne peut intercepter ce qui se passe entre le serveur et votre ordinateur.

Pourquoi utiliser un VPN ?

Le premier intérêt d'un VPN, c'est justement la confidentialité des échanges. Un critère qui pouvait s'apparenter à de la paranoÎa il y a quelques années encore, mais qui apparaît désormais essentiel à une époque où l'on constate de plus en plus d'atteintes à la vie privée et où les données personnelles, volées ou données, valent de l'or. C'est d'ailleurs cette caractéristiques qui a contribué au succès des VPN dans les entreprises, car ils permettent d'établir des liaisons sécurisées entre un ordinateur extérieur – celui d'un collaborateur distant, par exemple – et le réseau local de la société. Et c'est encore cette caractéristique qui rend le VPN quasiment indispensable quand on se connecte à Internet dans un lieu public – aéroport, gare, hôtel, bar, train, etc. –, pour éviter que des hackers malveillants ne viennent espionner les échanges et pirater des données.

Le deuxième intérêt d'un VPN, c'est l'anonymat. En effet, comme tous les échanges s'effectuent via le serveur, c'est son adresse IP qui apparaît dans les requêtes et les téléchargements, ce qui permet à l'utilisateur de rester "caché" derrière ce relais, et donc indétectable – du moins en théorie. Personne ne peut connaître votre activité sur le Net, hormis le propriétaire du serveur-relais, s'il en garde une trace. Même votre FAI ne peut pas savoir quels sites vous visitez car il ne "voit" passer que des échanges cryptés entre votre ordinateur et le relais. C'est précisément cet aspect qui rend les VPN si populaires auprès des amateurs de téléchargement illégal qui veulent échapper aux foudres de la Hadopi. Pas de risque d'être repéré ou identifié, puisque c'est l'adresse IP du serveur qui est utilisé.

Troisième intérêt d'un VPN, la "délocalisation". En effet, la plupart des éditeurs de solutions VPN disposent de serveurs et d'adresses IP situées à l'étranger, en Europe, aux Etats-Unis, en Asie, etc. Or certains services sur Internet sont directement liés à la position géographique correspondant à l'adresse IP utilisée pour la connexion - c'est, par exemple, le cas de Netflix, qui ne propose pas le même catalogue de fils et de séries selon l'endroit d'où l'on se connecte. En choisissant un serveur à l'étranger, on peut ainsi contourner certaines limitations et profiter de services indisponibles en France.

Choisir un VPN

Toutes ces raisons expliquent le succès grandissant des VPN, qui se sont multipliés de façon exponentielle ces dernières années. Il en existe des dizaines aujourd'hui, mais comme tous ne se valent pas, le choix est plus délicat qu'il n'y paraît.

Le premier critère à prendre en considération concernent évidemment les systèmes d'exploitation compatibles. Certains VPN ne fonctionnent que sous Windows alors que d'autres tournent aussi sous macOS et Linux. Idem pour les smartphones, entre Android et iOS, par exemple. Ce critère est d'autant plus important qu'il existe des VPN acceptant de tourner simultanément sur plusieurs machines avec une seule licence – et donc avec un seul compte. Très pratique quand on possède plusieurs ordinateurs et des smartphones !

Deuxième critère incontournable, le prix. Car s'il existe bien quelques VPN totalement gratuits, la plupart sont payants. Et pas une seule fois puisqu'il s'agit généralement d'abonnements. Certes, les tarifs sont généralement mesurés et beaucoup proposent des promotions à quelques euros par mois. Mais, à la longue, sur une ou plusieurs années, cela représente une somme qui peut ne pas être négligeable. Heureusement, beaucoup de VPN proposent des périodes d'essai gratuit allant de quelques jours à quelques semaines. Indispensable pour se faire une idée avant de s'engager. Attention cependant, car, le plus souvent, il faut s'inscrire et donner ses coordonnées bancaires pour pouvoir goûter à la version d'évaluation ! Gare à ceux qui oublient de résilier avant la fin de la période d'essai... Heureusement, certains proposent des versions simplement limitées (voir plus bas), qui évitent ces écueils.

Troisième critère à analyser, les performances. En effet, les traitements et les serveurs des VPN se traduisent d'une part, par une latence – un retard entre la "commande" et son action effective –, qui peut être plus ou moins grand, et donc plus ou moins gênant, et d'autre part, par des débits altérés, qui restent inférieurs au débit "pur" de la connexion Internet utilisée. En clair, un VPN ralentit plus ou moins sensiblement les échanges. Avec les meilleurs, c'est à peine perceptible – surtout quand on dispose nativement d'une connexion à très haut débit, de type fibre optique. Mais avec certains, on peut parfois se croire revenu au temps des modems RTC à très bas débit... Cet aspect est malheureusement assez difficile à évaluer dans un unique essai, car les performances d'un VPN peuvent varier selon l'heure d'utilisation, et le serveur-relais choisi. On ne peut donc se faire un avis qu'après plusieurs jours voire plusieurs semaines d'utilisation en situation réelle...

Toujours au registre technique, signalons que tous les VPN ne proposent pas les mêmes prestations. Certains brident les débits, d'autres la quantité de données transférées sur une période spécifique – par mois ou par jour, par exemple –, notamment dans les versions gratuites d'évaluation.

Au chapitre fonctionnel, quelques détails ont leur importance. La langue, bien sûr, certains VPN n'étant disponibles qu'en anglais alors que d'autre offrent un choix plus vaste comprenant le français. mais aussi des informations à caractère plus technique, comme le taux de disponibilité des serveurs ou l'affichage de l'adresse IP, ce qui est toujours appréciable. D'une manière plus générale, l'interface est à prendre en compte, pour le confort quotidien, tout comme les paramètres disponibles – lancement automatique au démarrage de l'ordinateur, pare-feu intégré, etc.

De la même façon, il faut examiner attentivement la liste des serveurs proposés et vérifier non seulement leur nombre – certains en proposent des dizaines alors que d'autres se limitent à une poignée – mais aussi leur localisation, en particulier les pays et les villes disponibles, qui peut varier dans de grandes proportions. Cette richesse est déterminante dans l'utilisation que vous ferez de votre VPN, et pas uniquement quand vous voyagez. Car, comme on l'a dit, l'accessibilité à certains services dépend de l'adresse IP "apparente", c'est-à-dire, celle du serveur-relais.

Enfin, même si cela s'apparente à une corvée, il convient de lire soigneusement les conditions générales d'utilisation (CGU), qui définissent les rapports que vous entretiendrez avec votre fournisseur de service VPN – l'éditeur du logiciel qui détient également les serveurs. Nous seulement vous y trouverez des informations précieuses sur l'usage que vous pouvez faire du VPN, mais, surtout, vous saurez ce que l'éditeur s'engage à faire de vos données personnelles. En effet, si votre FAI ne peut rien connaître de votre activité sur Internet via le VPN, puisque tout est crypté, le fournisseur de VPN, lui, peut tout tracer et tout mémoriser : vos heures de connexion, les sites visités, les pages consultées, vos coordonnées, les fichiers que vous téléchargez, etc. Certains précisent qu'ils ne conservent aucune information, mais d'autres indiquent qu'ils gardent quelques informations dans des journaux (des logs, en anglais). Mieux vaut donc savoir où vous mettez les pieds et à qui vous avez affaire. La lecture de forums spécialisés permet également d'en savoir davantage sur la confidentialité des VPN, à travers les expériences d'autres utilisateurs.

Voilà pour la théorie !

VPN gratuits

Si les VPN totalement gratuits sont naturellement plus limités que leurs homologues payants en termes de latence, de débit, de volume de téléchargement autorisé ou de choix de serveurs, ils constituent un bon moyen de débuter et peuvent suffire pour un dépannage ponctuel. N"hésitez donc donc pas en essayer plusieurs pour vous familiariser avec ces outils et effectuer des comparaisons. Vous serez ainsi mieux armé pour tester ensuite VPN payant, en profitant de la période d'essai avant de souscrire un abonnement.

Voici une liste non exhaustive de VPN gratuits.

Windscribe

TunnelBear

Hide Me

ZenSrv

VPNBook

SecurityKiss

ProtonVPN

PD-Proxy

Freelan


Nous reprendrons la suite de cet article – encore en cours de construction – très prochainement en complétant notre liste de VPN avec des outils payants, avec des informations supplémentaires et des commentaires.
Jean-François Pillou

Cet article est régulièrement mis à jour par des experts sous la direction de Jean-François Pillou, fondateur de CommentCaMarche et directeur délégué au développement numérique du groupe Figaro.

En savoir plus sur l'équipe CCM

A voir également

Publié par Félix Marciano. Dernière mise à jour le 22 novembre 2018 à 18:15 par Félix Marciano.

Ce document intitulé «  Comment choisir un VPN ?  » issu de CommentCaMarche (http://blueeyetrends.com/) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de brupala