Menu
Donnez votre avis

Facebook envisageait la vente de données utilisateurs

Benjamin Walewski - jeudi 29 novembre 2018 - 14:36
Facebook envisageait la vente de données utilisateurs
Selon des documents internes de Facebook, l'entreprise avait un temps envisagé de monnayer l'accès à ses données utilisateurs.

(CCM) — Au mois de mars dernier, Facebook s'empêtrait dans l'affaire Cambridge Analytica, et si le scandale d'utilisation frauduleuse des données des utilisateurs ne fait plus la une des journaux, la tempête est loin d'être terminée. Car les législateurs britanniques ont demandé l'accès à certains documents internes de Facebook liés à l'affaire. Or ces documents commencent à révéler de nombreuses informations sur la façon dont Facebook a géré les données collectées auprès de ses utilisateurs.

Les législateurs se sont ainsi rendu compte que Facebook avait caressé l'idée de monétiser l'accès à ses données utilisateurs auprès des annonceurs et des entreprises. Une idée qui a trotté dans les têtes des dirigeants de Facebook pendant près de deux ans, de 2012 à 2014. Car à cette période, Facebook avait du mal à générer des bénéfices à la suite de son entrée en Bourse. Et comme le montrent des extraits des documents obtenus par le Wall Street Journal (lien en anglais), Facebook avait plusieurs pistes de monétisation.

Par exemple, un extrait cite un employé suggérant de couper l'accès aux données personnelles sauf aux entreprises payant "250 000 dollars par an pour maintenir l'accès". Dans un autre échange de mails, la Banque Royale du Canada s'inquiète d'avoir un accès restreint aux données et se voit demander en réponse combien d'argent la banque avait dépensé en publicité. Précision utile : au moment de ces échanges de courriel, il était possible pour des développeurs tiers de voir non seulement les données des utilisateurs qui interagissaient avec leur application, mais aussi celle de leurs amis… Une fonction qui n'aurait pas du être offerte gratuitement selon Facebook, mais dont la permissivité a ouvert la porte à Cambridge Analytica.

Quand il avait été interrogé par le Congrès Américain, Mark Zuckerberg avait juré que son entreprise ne vendait pas de données…Pourtant il semble que cela lui a traversé l'esprit pendant un petit moment. Et si rien ne prouve que Facebook a bel et bien fait payer un accès aux données utilisateurs, il est fort possible que Zuckerberg doive de nouveau prochainement s'expliquer sur la question.

Photo : © iStock.
Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme