Menu
Donnez votre avis

Washington accuse la Chine de piratage organisé

Hervé Didier - vendredi 21 décembre 2018 - 14:15
Washington accuse la Chine de piratage organisé
Le ton monte entre les Etats-Unis et la Chine, sur fonds d'accusations de piratage et cyber-espionnage organisés.

(CCM) — Cette fois les accusations de Washington sont précises. Les Etats-Unis dénoncent les actions de piratage initiées par le ministère chinois de la Sécurité publique, dans le but de dérober des secrets technologiques et industrielles de plusieurs dizaines d'entreprises dans le monde.

Le DOJ américain a directement mis en cause deux ressortissants chinois - Zhu Hua et Zhang Jianguo - pour avoir mené des actions de piratage informatique pour le compte du ministère de la Sécurité publique chinois. Les deux cyberespions sont accusés d'avoir pénétré les réseaux informatiques de la NASA, l'US Navy et plusieurs autres grandes entreprises du secteur aéronautique.

Par ailleurs, le ministère américain de la justice met également en cause la Chine pour ne pas respecter les accords de 2015 sur le cyberespionnage. Pour étayer leur accusation, les experts américains ont dévoilé un cas de campagne de piratage de grande ampleur menée depuis 2017. Cette opération « Cloudhopper », des pirates chinois s'en sont pris aux réseaux informatiques de Hewlett Packard Enterprise et IBM, pénétrant ainsi dans les systèmes des clients de ces prestataires.

Face à ces accusations, le ministère chinois des Affaires étrangères a réagi fermement. Alors que le directeur du FBI a déclaré sans détour que « les Chinois utilisent des méthodes illégales » pour déloger les Etats-Unis de leur place de leader technologique mondial, le communiqué officiel chinois rappelle que « les États-Unis dirigent à grande échelle un réseau de vol et de surveillance ». En pleine crise « Huawei », et alors que les négociations commerciales entre les deux pays patinent, le bras de fer entre Pékin et Wahington vient de monter d'un cran.

Photo : © cstockphotos - Shutterstock.com
Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de brupala